[partage_reseau_sociaux]


L’Ayurveda est une philosophie, un art de vivre afin d’être bien avec soi et avec les autres. Il enseigne alors comment rééquilibrer les énergies sur le plan physique, vital, mental, psychique et spirituel, pour être bien dans sa peau et évoluer. En sanskrit, le plus vieux langage structuré connu, ayur signifie « vie » et véda, « connaissance ». L'Ayurveda est par conséquent la science de la vie

Histoire

Originaire de l'Inde, l’Ayurveda, ou médecine ayurvédique, est un système médical complet. Il est considéré comme le plus ancien système médical de l'histoire humaine. La tradition indienne fait remonter ses débuts à entre 5 000 ans et 10 000 ans  Le savoir médical ayurvédique repose sur des écrits moins anciens que sont le Caraca (1 500 avant notre ère) et le Sushrut Samhita et l’Ashtang Hrdyam (entre 300 et 500). Ces 3 textes décrivent les principes de base de la médecine ayurvédique telle qu'on la pratique encore aujourd’hui en Inde.D'après les légendes, les anciens sages en reçurent la révélation de l'Ayurvéda des déités lors de leurs méditations profondes. Ces paroles furent transmises oralement de maîtres à disciples.  Vers 400 à 200 avant J C, Charaka et Sushruta les couchèrent par écrit.Charaka, issu d'une famille brahmane, est considéré  comme un des principaux fondateurs de l’antique science Ayurvédique. Il développe la prévention des maladies, la théorie des humeurs (doshas), la physiologie, le traitement. Il considère que toutes les maladies proviennent d'une perte de confiance en sa propre nature divine.La médecine Ayurvédique est traditionnellement divisée en huit branches qui, dans le schéma de Charaka, sont les suivantes :
  1. Sùtra-Sthàna, les principes généraux
  2. Nidàna-Sthàna, la Pathologie
  3. Vimàna-Sthàna, le diagnostic
  4. Sharïra-Sthàna, la Physiologie et l’Anatomie
  5. Indriya-Sthàna, le pronostic
  6. Chikitsà-Sthàna, la thérapeutique
  7. Kalpa-Sthàna, la Pharmacie
  8. SIDDHI-Sthàna, la guérison après traitement
La santé et la maladie ne sont pas déterminées à l'avance et la vie peut être prolongée par l'effort humain et l'attention portée au mode de vie.Sushruta est plus orienté vers l'anatomie et la chirurgie. Son traité décrit les points énergétiques Marmas, connaissances peut-être à l'origine de l'acupuncture.Il effectuait des opérations de chirurgie plastique pour reconstruire les nez amputés. Il est souvent considéré comme le père de ce type de chirurgie.

Au cours des siècles, la médecine ayurvédique a dû faire face à l'arrivée des médecines gréco-romaine avec les invasions musulmanes et occidentales avec la colonisation anglaise. Dans l'Inde actuelle, elle a retrouvé ses lettres de noblesse. Elle est représentée au ministère de la santé et dans les facultés de médecine.

Principes

L'Ayurveda postule que tout est énergie et que les énergies qui régissent le macrocosme sont identiques à celles qui œuvrent dans le microcosme. L'Univers fonctionne à partir de l'énergie des cinq éléments : Ether, Air, Eau, Feu et Terre. L'homme est aussi constitué de ces cinq éléments dans des proportions différentes. Ce sont ces proportions qui vont déterminer sa nature profonde.L'Ayurveda distingue trois "doshas", humeurs ou type de constitution elles- même constitués de cinq sous-doshas :               VATA   où l’Ether et l’Air prédominent               PITTA  où le  Feu et l’Eau prédominent.                 KAPHA  où la Terre et l’Eau prédominentLes doshas sont des principes énergétiques abstraits, ils ne peuvent se percevoir que par les effets ou qualités qu'ils créent.L’équilibre des 3 humeurs correspond à un bon état de santé. Par contre, lorsqu’une humeur domine alors il y a déséquilibre.
Les 5 formes de VATA                 
PRANA VATA désigne notre force vitale.
  • Localisation : dans le cerveau, la tête et la poitrine,
  • Fonction : en tant que mouvement ascendant, il est responsable de l’inhalation et des mouvements comme la déglutition et l’ingestion de la nourriture. C’est grâce à lui que les sens fonctionnent, ainsi que les pensées et les émotions. Pratiquement toutes les perturbations ont pour origine un mauvais fonctionnement du prana
  • Symptômes de sa perturbation : soucis, anxiété, insomnie, asthme, maux de tête,  voix rauque, hoquet, toux sèche, tuberculose,  respiration courte, déshydratation, maigreur, fatigue généralisée, mauvaise mémoire, sénilité, arythmie, aphonie
  • Traitement : exercices de respiration et l’aromathérapie sont des alliés efficaces pour guérir
UDANA VATA :
  • Localisation : dans la gorge et les poumons.
  • Fonction : en tant que mouvement ascendant, il est responsable de l’exhalation. Il rend la parole possible, apporte la force physique et crée une bonne mémoire et une intelligence vive. Il permet aux émotions de s’extérioriser ainsi que les pensées liées au pardon
  • Symptômes de sa perturbation : yeux secs, gorge sèche, angine,  manque d’enthousiasme, faiblesse, maux d’oreilles, défauts de prononciation, bégaiement, cancer, surexcitation, toux sèche
SAMANA VATA :
  • Localisation : dans l’estomac et l’intestin grêle
  • Fonction : Il est responsable du mouvement par péristaltisme de la nourriture dans l’estomac et les intestins. Il harmonise l’esprit et les émotions, Il est responsable du mouvement de la digestion et du métabolisme de la nourriture
  • Symptômes de sa perturbation : rythme digestif trop rapide ou trop lent, indigestion, diarrhée, gaz, nutrition pauvre, énergie faible, déshydratation
 APANA VATA est le mouvement d’émission
  • Localisation : dans le colon et les organes de reproduction.
  • Fonction : Il est responsable de l’excrétion, de l’urination, des menstruations, de l’éjaculation et de l’accouchement. Il soutient la croissance du fœtus
  • Symptômes de sa perturbation : constipation, diarrhée, diabète, troubles menstruels, dysménorrhée, dysfonctionnements sexuels, douleurs dans le bas du dos, enfant mort né, accouchement difficile
VYANA VATA circule dans tout le corps.
  • Localisation : sa force est distribuée par le système nerveux et circulatoire
  • Fonction : Il est responsable des mouvements et véhicule la nourriture vers les cellules et fait circuler les déchets que le corps évacue. Il est responsable de la transpiration, des battements cardiaques, de la contraction et dilatation des vaisseaux sanguins, des bâillements et du sens du toucher. Il est la force qui transporte les excès des doshas dans les parties faibles du corps
  • Symptômes de sa perturbation : articulations qui craquent, arthrose,  nervosité, clignements d’œil fréquents, irrégularités cardiaques, mauvaise circulation, difficulté à se mouvoir

Les 5 formes de PITTA 

Les pitta gèrent le métabolisme, la digestion, les enzymes, les hormones, la transformation, la production de chaleur, la compréhension des idées et la vision. PACHAKA PITTA
  • Localisation : il se manifeste dans les acides de l’estomac et les enzymes du pancréas
  • Fonction : Il produit l’appétit et l’avidité, transforme les aliments en nutriments et en déchets. ll est le siège premier de pitta. C’est là qu’il est le plus sujet à l’accumulation, dans l’estomac
  • Symptômes de sa perturbation : ulcère, brûlures d’estomac, indigestion, avidité, addiction
RANJAKA PITTA
  • Localisation : est actif dans le foie sous la forme de bile, dans la rate, par la production de globules rouges
  •  Fonction : Il est responsable du processus sanguin, de la transformation de la nourriture en métabolites et de la destruction des toxines qui s’accumulent dans le sang. Il est situé plus précisément dans le foie
  • Symptômes de sa perturbation : colère, hostilité, inflammations cutanées, problèmes de foie, jaunisse, troubles du sang, anémie,  tension artérielle basse
SADAKA PITTA
  •  Localisation : centré dans le cœur
  • Fonction : On le considère comme le siège de la conscience. Il apporte le contentement, le courage, la confiance en soi, les pensées claires et l’assimilation des pensées.
  • Symptômes de sa perturbation : crise cardiaque, indécision, perturbations émotionnelles
ALOCHAKA PITTA
  • Localisation : dans les yeux
  • Fonction : il est responsable de notre perception visuelle, de l’utilisation de la lumière par notre corps de façon à stimuler directement la glande pinéale (3ème œil)
  • Symptômes de sa perturbation: maladies des yeux, problèmes de vision, yeux rouges, colère.
BHRAJAKA PITTA
  • Localisation : dans la peau
  • Fonction : il est connecté avec notre habilité à sentir ce que les autres ressentent (objectivité). Quand il est en harmonie, notre peau est radieuse, quand il est en aggravation, la peau est irritée et rouge
  • Symptômes de sa perturbation : acné, furoncles, inflammations, rougeurs, cancers de la peau
Les 5 formes de KAPHAElles sont responsables du maintien des tissus et structures, des fluides, de la lubrification, de la stabilité, de la fermeté, de la flexibilité et de la fraîcheur dans le corps.BODHAKA KAPHA agit dans la salive et les fluides digestifs des glandes paroides.
  • Localisation : dans la bouche et est responsable du goût
  • Fonction : Le goût est particulièrement important pour les types kapha car il peut les pousser à trop manger, rendant leur sens du goût faible ce qui les déséquilibre. La première perception de la vie pour le bébé est le besoin de manger et la première année de sa vie, tout ce que l’enfant peut toucher va immédiatement à la bouche : la fixation orale
  • Symptômes de sa perturbation : obésité, sensibilité à la nourriture (gourmandise exagérée), congestion, diabète, perte du goût
AVALAMBAKA KAPHA
  • Localisation : il compose les tissus qui enveloppent le cœur et les poumons
  • Fonction : il lubrifie le mouvement de ces organes ultra sensibles. Il apporte de la force dans le dos, la poitrine, le cœur et de la flexibilité dans tout le corps
  • Symptômes de sa perturbation : congestion pulmonaire, asthme, léthargie, douleurs du dos et  raideur dans le corps
 KLEDAKA KAPHA
  • Localisation : dans l’estomac et ses parois sont protégées par ses mucosités contre les acidités de la digestion Pitta
  • Fonction : Il mélange la nourriture dans l’estomac et procure la lubrification interne
  • Symptômes de sa perturbation : digestion lente, sensation de trop plein, excès de mucosité dans l’estomac
SLESAKA KAPHA
  • Localisation et fonction : il lubrifie les articulations et procure l’aisance des mouvements. Son aggravation ou son excès rend les articulations distendues, enflées et gonflées de liquide
  • Symptômes de sa perturbation : articulations distendues, gonflées, raides, lenteur et douleur des mouvements
TARPAKA KAPHA 
  • Localisation et fonction : nourrit et supporte les sinus, fournit des fluides qui protègent le liquide cérébro spinal et le cerveau, hydrate les yeux et le nez. Il apporte bonheur et joie intérieure. Dans l’état d’illumination, Tarpaka kapha se transforme en « amrita », le nectar d’immortalité.
  • Symptômes de sa perturbation : irritation des sinus, maux de tête, perte de l’odorat, irritabilité.
Ainsi, la constitution de chaque personne étant caractérisée par la combinaison de ces 3 doshas. Suivant le ou les doshas qui dominent, on peut déterminer le type physique et psychologique du sujet qui va être déterminé par le ou les doshas qui dominent. La première tâche du praticien ayurvédique sera donc de déterminer la tridosha de son patient, ce qui fournira des indications précises sur la nature de la maladie et sur les stratégies de guérison indiquées.

La pratique

Une personne en harmonie avec son environnement et ayant un mode de vie équilibré est sensé être heureux et en bonne santé. Lorsque cet équilibre est rompu, la maladie apparaît.Diverses techniques sont utilisées pour comprendre la nature de la personne et déceler les déséquilibres source de la maladie. Il s’agit de :
• Règles d'hygiène de vie (rythmes, horaires, activités)
• Alimentation, régime ayurvédique
• Soins corporels et massages ayurvédiques
• Utilisation d'épices et de compléments alimentaires
• Exercices physiques
• Exercices de contrôle du mental et des émotions : respiration ou pranayama, relaxation méditation, visualisation et autres pratiques du domaine du yoga
• Thérapies subtiles : aromathérapie, thérapie par les sons, par les pierres et les couleurs
• Toute autre méthode qu'il jugera adaptée au patient et à la situationLe massage ayurvédique     Le massage ayurvédique est un massage venu directement d'Inde. Les palpations et pressions, pratiquées sur le corps nu et huilé, détendent, réduisent la tension nerveuse, et améliorent la circulation sanguine. En Inde, l'origine du massage se confond avec les origines de la création de l'homme. Les épopées traditionnelles décrivent les athlètes, les archers et les combattants se préparant par des massages vigoureux, en appliquant sur leur peau de la terre, de l'argile, des farines ou des herbes médicinales.Les hommes se faisaient masser avec des huiles ou de l'argile à la recherche de moyens pour ralentir leur vieillissement. L'art du massage est transmis par la tradition orale de mère à fille ou de père à fils.Attention, pour tout massage, il est recommandé de consulter des masseurs-kinésithérapeutes diplômés. Le massage crânien est une pratique traditionnelle datant de plus de 5000 ans. L’huile naturelle est appliquée sur le crâne. Il convient à tous les âges. Il soulage, ote le stress et est apaisant.

Le régime ayurvédique

Le régime alimentaire ayurvédique consiste en une manipulation spécifique des aliments. Par exemple, les fruits et légumes sont nettoyés et séchés selon une pratique traditionnelle.Cette pratique traditionnelle fait référence à huit règles d'or permettant une alimentation saine, variée et équilibrée au quotidien. Il s’agit de :- Manger les fruits en dehors des repas ou 30 minutes avant : la plupart fermentent dans l'estomac lorsqu'ils sont consommés avec d'autres aliments empêchant ainsi le processus de digestion et créant divers troubles. Consommés seuls, ils sont digérés très rapidement.- Boire des boissons chaudes ou à température ambiante et ne pas consommer d'aliments sortant directement du réfrigérateur pour éviter de ralentir le feu digestif et favoriser la production de mucus.- Eviter de consommer les restes du réfrigérateur. Dans tous les cas, évitez de les combiner, au cours d'un même repas, avec des aliments frais : leurs composants chimiques vont développer une incompatibilité, perturbant la digestion.4. Manger dans un environnement calme et mâcher correctement les aliments de façon à favoriser le bon processus digestif.
- Ne pas manger sous le coup d'une émotion forte ou en l'absence de sensation de faim (un manque permanent d'appétit est le signe d'un Agni totalement déséquilibré et doit être traité en priorité) : l'énergie du corps à ce moment précis n'étant pas disponible pour la digestion, cela ne manquera pas d'entraîner la formation de toxines.
- Prendre son repas principal au déjeuner, à l'heure où la capacité digestive est la plus forte.
- Se donner le temps de la digestion (trois à six heures suivant la constitution) entre chaque repas, afin de ne pas surcharger votre système digestif. Ce qui implique évidemment de bannir le grignotage.
- Varier les menus et les aliments consommés, y compris au petit déjeuner, notamment afin d'éviter que des habitudes alimentaires pas tout à fait adaptées pèsent trop lourd dans la balance de l'équilibre alimentaire quotidien.
Veillez à votre bien-être physique et psychique,En adoptant ce plus ancien et plus populaire système de guérison dans le monde. 

[partage_reseau_sociaux]