[partage_reseau_sociaux]


Une banalité parfois trompeuse ! 

Il n’est pas nécessaire de vous présenter ces deux mots. Ils vous accompagnent parfois, quelquefois, de temps en temps, et quotidiennement.

Le stress est une réponse psychologique de notre organisme à une situation problématique.

Le stress est souvent à l'origine d'anxiété mineure, d'insomnie, voire de dépression ou de maladies dites psychosomatiques et également source de fatigue.

Feminastro nous offre ici, une approche plus large de ces termes. Comme nous le voyons, bien que ces mots soient différents, ils engendrent dans la culture occidentale une signification négative qui elle-même engendre des conséquences sur notre santé.

La fatigue, est une partie du stress. Ce dernier se scinde en trois parties :

  • La réaction d’alarme,
  • Le stade de résistance,
  • Le stade de l’épuisement.

Nous nous entendons souvent dire : « Je suis fatigué », « J’en peux plus », « Mon patron me stresse », « Je suis stressé, énervé »…etc. Ce type d’affirmation peut se conjuguer à l’infini. Nous nous croyons victimes de la fatigue et du stress. Socialement et de génération en génération nous portons sur ces termes des croyances inadaptées comme : « A ton âge, on n'est jamais fatigué », « Qu’est-ce que j’ai à être fatigué, c‘est pas normal », « Le stress m’empêche de dormir »…etc. Nous les considérons comme deux ennemis du bien-être, de la performance, du dynamisme, de l’action…

Pour tout vous dire, nous avons besoin du stress pour accomplir les tâches quotidiennes et surtout pour nous adapter aux changements. Ce dernier étant la seule chose constante dans la vie. Notre corps, en fait tout notre être, participe aux fluctuations rythmées par nos conditions de vie.

En étant plus à l’écoute de ce dernier nous pourrons reconnaitre ses signes se manifestant toujours pour pouvoir les intégrer et les accepter comme une réaction normale du processus. 

Devant un changement de vie ou simplement d’une habitude, notre être entame le processus d’adaptation cité plus haut avec ses trois phases. Chacun étant différent devant une même situation, ces trois stades peuvent être plus ou moins longs.

Je rappelle à nouveau que ceci est complètement normal, donc à retenir. 

Là où le stress peut dépasser ses fonctions primordiales, c’est le non-respect de ce processus. En d’autres mots c’est rester de façon inappropriée dans une de ces trois phases. La résistance au stress peut entrainer une fatigue chronique. Et c’est logique, notre mental a un petit temps d’avance sur notre corps. Et comme nos croyances sur la phase d’épuisement empêchent de nous reposer, l’accumulation de ces situations peut provoquer, des insomnies et de l’anxiété. Ces symptômes peuvent être aggravants d’un état sous-jacent du fameux « Burn out ».

Que pouvons-nous faire avant d’en arriver là ? Incontestablement nous devons adopter une nouvelle hygiène de vie. Mieux manger, pratiquer un sport où une discipline procurant de la détente, prendre le temps de faire les choses, prendre des moments pour soi.

Réapprendre au quotidien à être heureux et reconnaissant en la vie. Se donner des instants de recul pour écouter ses besoins et persévérer dans ce sens-là.

Ainsi, nous serons plus à l’écoute de notre corps afin de lui donner l’attention qu’il mérite à cet instant. Retenez que notre corps est notre meilleure assurance vie ! Il est le véhicule de notre santé.

Ne pas oublier non plus de changer petit à petit nos croyances. A tout âge nous avons le droit d’être fatigué et stressé. Comme nous avons le droit d’être heureux et bienveillant avec nous-même.

Notre Feminastro conseil : Lutter contre le stress !

Démuni face à votre fatigue et stress, vous pouvez également trouver des solutions extérieures :

- Yoga  pour se revitaliser

- Méditation pour élever l'esprit

- Relaxation pour se ressourcer


[partage_reseau_sociaux]