[partage_reseau_sociaux] 

Peut-on s'aimer sans se voir ? 

Nous inaugurons une nouvelle rubrique, dans laquelle N.Billemont nous explique une conception de l’amour virtuel avec une mise en lumière à la fois discrète et poétique.

Apparemment rien de plus désuet que la discrétion.

Alors pourquoi tout pousse à aller dans le sens inverse, s’exposer et faire part en ligne à un (ou une) inconnu(e) tous nos états d’âme et nos pensées les plus profondes.

Et si lors de notre première rencontre, l’art était de ne rien se dire et précisément de tout se dire. En somme, les barrières sautent, la pudeur avec. 

L’amour reste notre grande affaire. Il nous exalte comme il nous torture, ce paradoxe est au fondement de notre humanité.

Cultiver et entretenir une relation virtuelle nous emmène inlassablement vers les pièges du jardin secret.

Tentation, hésitation, puis renoncement, une valse à trois temps que pratiquent régulièrement des milliers de femmes sur internet.

Certes les échanges par écran interposé sur Internet sont virtuels, le paradoxe reste sur la réalité des sentiments que vous éprouvez, qui eux sont bien réels ! Ou pourrions-nous parler de dépendance affective et sexuelle ?

Pourrions-nous parler émotionnellement à des personnes sans vraiment les connaître ?

Les relations établies par courrier électronique sont souvent très intenses, on est moins pudique qu'avec les gens que l'on côtoie tous les jours.

Et si lors de notre première rencontre l’art était de ne rien se dire et précisément de tout se dire.

Le fait de n'avoir personne devant nous et ou à côté de nous, crée une fausse impression d'intimité, ce qui nous pousse souvent à aller loin dans les confidences, nous explique Agnès 43 ans :

Après une séparation douloureuse la reconstruction fut compliquée pour moi et j’étais déprimée. En fait, je n’ai pas apprécié la solitude du tout. Je l’ai vécue comme un réel isolement.

Une amie m'a conseillé d'aller me changer les idées sur Internet notamment sur des sites de rencontre.

Par crainte d'un manque affectif ou sexuel, je recherchais compulsivement et vivais une relation après l'autre, en poursuivant même parfois plus d'une à la fois.

Je confondais l'amour avec le manque d'amour, l'attirance physique et sexuelle, la pitié et le besoin de sauver ou d'être sauvée. 

Je me sentais vide et incomplète lorsque je me retrouvais seule, tout en étant terrorisée par l'intimité et l'engagement.

J’étais continuellement à la recherche de nouvelles relations ou contacts sexuels.

Jusqu’au jour où j’ai bien compris que je n’étais pas sur la bonne route grâce à une célèbre Psychologue Américaine, Melody BEATTIE, auteur de nombreux essais de psychologie dont le fameux best-seller Vaincre la codépendance. J’ai donc entrepris un travail avec un coach ce qui a changé ma vie.

Maintenant parlons d’un autre phénomène celui de passer du virtuel au réel.

Bon nombre de relations débutent sur un site de rencontres ou sur des réseaux sociaux.

Alors pourquoi dés lors que vient le moment où on veut transformer ces relations "virtuelles" en relations "face à face", l'expérience est toujours difficile et les échecs sont fréquents.

Quel est le sentiment qui se dégage ici ? La PEUR, encore et toujours.

Le virtuel permet de se façonner un personnage comme délivré de la timidité, de s’embellir et parce qu’il recule le moment angoissant de la rencontre physique.

 Souvent décisive et quelque peu redoutée, la rencontre physique prolonge parfois le fantasme et les sentiments. 

Quand une personne tombe amoureuse de cette façon, une série d’attentes se met en place, cela engendre très facilement une addiction (voir notre article sur feminastro sur l’addiction aux sites de rencontres).

Conclusion :

Même si l’intimité existe, elle n’en reste pas moins virtuelle et ouvre toutes les portes au fantasme.

Dans le fond, la suite de la rencontre virtuelle dépend de vous, de votre état d’esprit et bien évidement des inscrits sur ces sites.

D’origine virtuelle ou réelle, si les deux partenaires se correspondent et se font écho, la relation n'a finalement aucune raison d'être moins solide qu'une autre...

De très belles histoires d’amour naissent sur la toile. Il suffit juste de prendre le temps et de ne pas se précipiter.

Le tout étant de savoir ce que vous cherchez et surtout ce que vous ne cherchez pas.

Notre Feminastro conseil :

Mais l’idéal, c’est de rester amoureux ! Juliette notre love coach vous offre d’innombrables pistes théoriques et pratiques pour que comme dans un conte de fées, amour rime ENFIN avec toujours….

Attention restez vigilantes mesdames, les rencontres amoureuses sur Internet peuvent virer au cauchemar.

À mon sens, ne compter que sur le Web pour trouver l’amour peut s’avérer décevant.

NB

[partage_reseau_sociaux]