[partage_reseau_sociaux]


 

L’histoire :

La sophrologie est utilisée comme technique de relaxation et de connaissance de soi.

« Sophrologie » vient du grec sos = harmonie + phren = esprit et logia = étude. La combinaison des 3 termes renvoie ainsi à l'étude de l'harmonisation de la conscience.

Les apports de l’occident et de l’orient :

La sophrologie est issue de la philosophie grecque, en particulier de la philosophie de Socrate et de Platon, de l'hypnose, du training autogène du Dr Schultz, de la phénoménologie de Edmund Husserl, du philosophe Heidegger, de la bio-énergie de Lowen, de la psychanalyse de Sigmund Freud et de Jacques Lacan, de l’analyse des profondeurs de Carl G. Jung.

La sophrologie nous vient du yoga, de la méditation bouddhiste, du tantrisme et du zen.

Cette science a été créée en 1960 par Alfonso Caycedo. Il était médecin neuropsychiatre colombien d'origine basque espagnol et professeur à l'école de psychiatrie de médecine de Barcelone. Cette science permettait, selon lui, d’harmoniser la personnalité de chacun, de favoriser la guérison de certains problèmes d’ordre psychique et de renforcer dans tout cas les structures positives.

Ce médecin a ainsi donné naissance à la sophrologie caycédienne (de son nom Caycedo). Elle est aussi nommée « sophrologie existentielle » ou encore « sophrologie phénoménologique ». Ce courant est basé sur la relaxation dynamique de Caycedo (RDC). Le principe théorique consiste à sélectionner le vécu positif de facon à développer la conscience.

Le courant Caycédien :

La sophrologie Caycédienne se distingue d’un second courant correspondant à la sophrologie de l’Ecole Française issu de la sophrologie Caycédienne et alimenté par les apports de la psychanalyse de Sigmund Freud et les travaux d’Alexander Lowen. Cette sophrologie dite « analytique bio-énergétique » mise en place par le Docteur Jean Pierre Hubert a pour principe d’utiliser l’expression corporelle. L’objectif est de se laisser envahir par ses émotions afin d’évacuer au maximum les ressentis négatifs et dans le but de trouver le chemin de la conscience le plus large possible. On voit bien ici l’influence de la psychanalyse : le sujet ayant accès à son inconscient.

Plus qu’une technique, la sophrologie devient une philosophie de vie permettant d’harmoniser la relation entre le corps et l’esprit. Elle correspond à une recherche de sérénité et de paix intérieure dans un but d’améliorer la vie quotidienne.

Les principes :

Le schéma corporel

Le schéma corporel est l'image que nous nous faisons de notre corps (à l'état statique ou à l'état dynamique), basée sur des données sensorielles intéroceptives (viscérales), proprioceptives (muscles, articulations) et extéroceptives (surface). Cette image est en constant remaniement et est fonction de nos expériences.

Dans la sophrologie Caycédienne, le schéma corporel est le « sentiment du corps ».

Les stimulations corporelles au cours de la phase de relaxation dynamique permettent la liaison plus fine entre les sensations, la perception et la motricité.

La relaxation est à la base de tout travail en sophrologie.

Il s’agit donc, par la répétition de la prise de conscience corporelle, de retrouver l’harmonie par le ressenti.

Le renforcement du vécu positif

En sophrologie, tout est axé sur les actions et les pensées positives : les ressentis psychiques et physiques ont ainsi une répercussion sur la totalité du corps et de l’esprit.

Le développement de la réalité objective

Pour un travail efficace, le sophrologue lui-même, doit pouvoir :

-  percevoir l'état de sa propre conscience (émotion, tension...) ;

- percevoir l'état de conscience des sujets qu’il accompagne afin d’utiliser la méthode la plus juste

-  avoir une attitude juste vis-à-vis de lui-même et de son entourage.

L’adaptabilité

L’on n’adapte pas le sujet à ces méthodes mais il s’agit bien d’adapter la méthode en fonction du sujet.

Le schéma existentiel

La sophrologie n’est qu’un moyen de parvenir à une vie plus harmonieuse. Le sujet, par le travail qu’il effectue, est amené à construire un projet à vivre en prenant en compte ses réalités et valeurs personnelles.

L’alliance sophronique

Au cours des séances, la relation qui unit le sophrologue au sujet ne peut être que d’égal à égal. Le sophrologue n’est qu’un « passeur » et son rôle est uniquement de donner les moyens au sujet d’utiliser les méthodes de la sophrologie par lui-même.

La sophrologie est une méthode, un outil regroupant plusieurs techniques de relaxation.

La pratique :

Au cours des séances, le sujet rentre dans un état de relaxation proche de l’hypnose. Toute sa concentration est alors uniquement fixé sur un point comme préparer un examen ou une compétition ou encore de réduire son état de stress.

La séance se déroule en plusieurs temps : de l’entrée dans la phase de relaxation aux échanges entre le praticien et le client :

- Phase d’introduction : Lors de votre premier rendez-vous, vous explicitez votre problème. Le praticien vous écoute attentivement et vous explique la pratique de la sophrologie.

- Phase de relaxation dynamique (ou sophronisation) : en position debout, assise ou encore couchée, vous mettez le monde extérieur entre parenthèses et vous vous recentrez sur votre corps et votre vécu intérieur. Vous détendez vos muscles et toutes les parties de votre corps. Votre attention est portée sur votre respiration et sur toutes les sensations qui émergent à ce moment là. Vous êtes ainsi détendu et attentif à vous-même.

- Phase d’état sophroliminal :

  • L’induction : elle permet de descendre le niveau de vigilance

  • L’activation : durant laquelle vous effectuez des exercices rendant possible la visualisation des contraintes et permettant de s’en libérer.

  • Pause d’intégration effectuée à chaque fin d’exercice au cours de la séance durant laquelle vous vous arrêtez pour simplement être présent avec vous-même et vivre toutes les sensations que vous ressentez.

  • Pause de totalisation effectuée en fin de séance et permettant d’intégrer de manière durable tous les bénéfices de la séance.

- Phase de désophronisation : elle constitue une phase transitoire durant laquelle vous commencez à relever votre niveau de vigilance en bougeant votre corps, en vous étirant puis en ouvrant les yeux. Elle signale le retour à l’éveil.

- Phase de phénodescription : durant cette phase, vous échangez avec le praticien sur votre vécu durant la séance.


Notre feminastro conseil :

Il est conseillé de pratiquer entre les séances de façon à devenir autonome dans la pratique et à renforcer les acquis des séances précédentes.

Les objectifs :

Grâce à la sophrologie, vous parviendrez, entre autre, à :

- Maîtriser vos émotions,

- Positiver

- Trouver ou retrouver confiance en vous

- Harmoniser vos relations

- Développer et augmenter votre créativité

- Améliorer vos performances

- Développer votre capacité d’adaptation

 

Avec la sophrologie, apprenez simplement à être mieux !


[partage_reseau_sociaux]