L’ENNEAGRAMME

Utilisé en coaching, l’Ennéagramme est  un outil de découverte de soi,  un guide de la transformation qui et  un moyen de communication qui apporte une meilleure compréhension de soi et des autres.

Le terme Ennéagramme vient du grec " ennea " signifiant « neuf »  et  de «  gramma " signifiant « points ». Il est ainsi représenté par une étoile à neuf branches.

L’ennéagramme correspond à une méthode ésotérique de développement personnel qui a été développée par Georges Gurdjieff qui voyait dans l'ennéagramme « la porte pour acquérir la Pierre Philosophale ». 


Histoire

L’ennéagramme apparaît dans l’enseignement de Georges Gurdjieff en 1916.

Son existence ne fut rendue largement publique qu’avec la parution du livre d’Ouspensky, In Search of the Miraculous en 1949. C’est Ouspensky qui le premier greffa sur ce diagramme un système d’équivalences avec les fonctions du corps humain et les planètes. Puis dans The Theory of Eternal Life et The Theory of Celestial Influence, Rodney Collin-Smith, un de ses disciples fit correspondre l’ennéagramme au déroulement d’une vie humaine qu’il divisa en neuf périodes et à différents types psychologiques, selon une démarche assez similaire à celle qu’adoptait un autre partisan d’Ouspensky, Maurice Nicoll, dans Psychological Commentaries on the Teaching of G.I. Gurdjieff and P.D. Ouspensky.

Celui qui vulgarisa l’ennéagramme fut Oscar Ichazo. C’est en 1950 qu’il découvrit l’œuvre d’Ouspensky. Il rentra alors dans un groupe de disciples de Gurdjieff et commença à regrouper autour de lui des disciples. Il effectua aussi de nombreux voyages au Népal, en Inde et en Afghanistan, affirmant qu’il entra en contact avec les écoles qu’avait fréquentées Gurdjieff, que celles-ci lui permirent de consulter les « archives akashiques » et qu’elles le désignèrent comme le Qu tub, celui qui devait transmettre la connaissance à l’Occident.

En octobre 1969, à l’Instituto de Psicologia Applicada de Santiago du Chili, Ichazo donna une série de conférences sur l’Ennéagramme comme une manière de dresser une carte de la psyché humaine et des caractères. Parmi les auditeurs se trouvait un certain Claudio Naranjo.

Universitaire enseignant au Chili et en Californie, il avait fréquenté un groupe Gurdjieff dans sa jeunesse au Venezuela et participait désormais aux travaux du Center for Biochemical Dynamics où l’on expérimentait les effets de nombreuses drogues psychédéliques. Séduit, il passa plusieurs mois à Arica dans l’Instituto de Gnosologia qu’y avait fondé Ichazo, y travaillant la méditation, les expériences psychiques, etc. Retourné à Berkeley, en Californie, il consacra son temps à l’étude de l’ennéagramme effectuant des rapprochements avec les sept péchés capitaux des chrétiens, avec les signes zodiacaux et avec la typologie psychologique du Diagnotic and Statistical Manual of Mental Disorders. De là naquit sa propre version de l’ennéagramme. En 1971, il créa son école et la nomma les « Chercheurs de vérité ».

Oscar Ichazo de son côté entreprit la même année d’implanter son groupe aux États-Unis en publiant dans la grande presse des publicités où il promettait le satori en trois mois contre 3000 dollars.

En Californie, Naranjo rencontra Kathleen Riordan Speeth un docteur en psychologie comportementale, membre de la Gurdjieff Foundation et dont les parents eux-mêmes avaient travaillé avec Gurdjieff. Elle finit par succéder à Naranjo quand celui-ci décida de retourner dans son pays d’origine.

Parmi ceux qui étudièrent avec Kathleen Speeth, Robert Ochs et Helen Palmer furent les responsables du passage de l’ennéagramme dans le grand public.

Robert Ochs était un jésuite qui enseignait à l’Université Loyola de Chicago. Il adapta l’ennéagramme à la doctrine catholique puis commença à l’enseigner dans le cursus universitaire. Dans le même temps, avec un autre membre de son ordre, le Père Pat O’Leary, il écrivit le premier livre sur ce sujet. Ce fut encore un jésuite, Richard Riso, qui écrivit le second. L’ennéagramme connut alors un tel effet de mode dans le catholicisme aux États-Unis qu’en 1989, Ichazo poursuivit en vain O’Leary ainsi qu’un certain nombre de prêtres et de religieuses qui avaient écrit sur l’ennéagramme pour violation des lois sur le copyright.

Les symboles

Quatre éléments s'associent dans le tracé de l’Ennéagramme de type G.

L'ennéagramme de type G :

Il est composé de :

  • un cercle
  • neuf points équidistants situés sur ce cercle et numérotés de 9  à 1, en descendant dans le sens inverse des aiguilles d'une montre. Cette représentation est appelée « ennéade »
  • un triangle équilatéral est inscrit dans le cercle. Son sommet est situé vers le haute et coïncide avec le point 9, les autres angles correspondent aux points 3 et 6
  • Un hexagone croisé inscrit dans le cercle et joignant les 6 autres points (1, 2, 4, 5, 7 et 8)

Représentation de l’Ennéagramme :

 Dans la famille des ennéagrammes, il existe d’autres figures :

  • l'ennéagone, polygone régulier et convexe
  • l'ennéagramme extrapolé de l'étoile dite flamboyante, qui est tracé d'un seul geste
  • l'ennéagramme extrapolé du sceau de Salomon, qui est tracé de trois gestes et constitué de trois triangles équilatéraux.

 Certains voient dans ce tracé la quadrature du cercle, avec toute la symbolique attachée au compas (Temps/Ciel, toupie qui trouve son équilibre dans le mouvement, tradition nomade ; ÊTRE, le point d'interrogation : "je cherche plus loin" ; anima…) ainsi qu'à l'équerre (Espace/Sol, pyramide stable, tradition sédentaire ; AVOIR, le point d'exclamation : "j'affirme, je suis sûr"…)

L'ennéagramme de type G serait la projection en deux dimensions d'un "objet" idéalement sphérique et totalement cubique, paradoxe qui trouve sa solution en quatre dimensions. Il est dit qu'il serait le «symbole de toute vie» : en sachant le lire il serait envisageable de connaître le rapport de toute chose ou être avec tout autre ; et contrôler/maîtriser ou mener à terme tout processus.

L'ennéagramme synthétise comment les deux lois principales «de Trois» et «de Sept» ou «d'octave» (concepts du dispositif de Gurdjieff) se combinent entre elles. Il importe de le concevoir (intellect), le sentir (affect) et le ressentir en mouvement (corps/tripes).

Principes

La personnalité de chacun va être déterminée par un type défini à partir de 5 éléments. La personnalité ainsi déterminée est ce qu’on appelle aussi l’  « Enéatype ».

Les 9 personnalités et leurs caractéristiques

Les 5 éléments sont :

  • le centre préféré et sa direction d'utilisation expriment la manière non appropriée dont nous privilégions l'une des fonctions qu’elle soit instinctive, émotionnelle ou mentale
  • l'orientation représente ce que le type cherche à apporter au monde quel que soit son niveau de développement, dans l'ego ou dans l'essence
  • la compulsion est l'automatisme d'évitement qui est à la base de la construction de l'ego
  • la passion est l'émotion principale vécue par un type quand il est dans son ego, sous l'emprise de sa compulsion 
  • la vertu est l'émotion principale vécue par un type quand il maîtrise sa compulsion et est dans son essence

Les 5 éléments déterminant la personnalité :

On distingue ainsi 9 personnalités principales. Il s’agit de :

Le type 1 nommé l’Intègre :

L'Intègre est organisé, volontaire et déterminé. Il évalue tout, en particulier lui-même et ses propres réalisations, selon les normes de perfection qu'il s'est lui-même fixées. Il est tiraillé par des " il faut " et " je dois " qui le poussent à travailler très fort et à s'améliorer constamment. Grâce à lui, plusieurs projets sont réalisés.

Le type 2 nommé le Généreux :

Le Généreux est exceptionnellement sensible aux sentiments et aux besoins des autres. Il concentre son attention à deviner leurs désirs et à vouloir les combler, croyant ainsi se mériter une place dans leur vie. Très attentionné, il a le don d'installer un climat de confiance qui invite l'autre à l'ouverture du cœur et aux confidences.

Le type 3 nommé l’Épatant :

L'Épatant est très dynamique, efficace et réussit généralement tout ce qu'il entreprend. Grand optimiste, il a le don de susciter l’enthousiasme chez les autres. Voulant toujours paraître à son meilleur, il ne révèlera que l'aspect plaisant et favorable de sa personne et de ce qu'il accomplit.

Le type 4 nommé l’Original :

Le Quatre est un être sensible et inspiré. Il est capable de saisir une beauté cachée, non encore révélée et de la matérialiser à travers un projet, que ce soit une œuvre d’art ou une façon différente d’agir, d’enseigner, d’éduquer ou par le biais de toute autre activité humaine créatrice.

Le type 5 nommé l’Expert :

Le Cinq est objectif, pondéré et aime questionner la réalité. Malgré les apparences, il est souvent libre-penseur, original, surprenant par son non-conformiste. Très attiré par la connaissance, il veut tout comprendre. Il adore creuser et décortiquer des systèmes, parfois très complexes.

Le type 6 nommé le Vigilant :

Le Vigilant est extrêmement sensible pour déceler à temps les risques, même insoupçonnés par les autres, d'un nouveau projet ; ce type possède un sixième sens pour tout ce qui est incohérent ou menaçant pour sa sécurité. L'une de ses plus belles caractéristiques, c'est la dévotion, cet attachement fervent et fidèle à quelqu'un ou à un principe, une qualité rare dans notre monde individualiste.

Le type 7 nommé l’Illusionniste :

L'Illusionniste est extraordinairement vif de pensée et imaginatif. Son mental est hyperactif et il adore imaginer des projets. Son enthousiasme est contagieux. Il adore amuser, faire rire, détendre l’ambiance. Communicateur né, il aide les autres à voir les beaux côtés de la vie et à en profiter.

Le type 8 nommé le Justicier :

Le Justicier est très volontaire, dynamique et actif. C'est un décideur naturel qui adore exercer son influence sur l'environnement et assumer de lourdes responsabilités. Apparemment fort et solide, c'est quelqu'un sur qui l'on peut compter, surtout en situations de crise ou quand une intervention immédiate est requise.

Le type 9 nommé l’Affable :

Grand pacifique, l'Affable est fort habile à saisir les différents points de vue de chacun. Ce n'est pas un hasard si ce type se situe au point culminant du diagramme, car il est capable d'endosser, d'une certaine manière, la façon de voir des huit autres types. Non jugeant, il connait l'art d'écouter sans juger. Il pourrait bien être celui qui a prononcé la phrase « Vivre et laisser vivre ».

 Le tableau résume ces associations de chacun des types :

Type Nom Dominante Régression Exaltation
1 L’Intègre Perfection, le réformiste Colère, honte Sagesse, sérénité
2 Le Généreux Altruisme, le sauveur Orgueil, flatterie Humilité, liberté
3 L’épatant Réalisation, le battant Mensonge Authenticité, espérance
4 L’Original Esthétisme, le créateur Jalousie, envie Originalité, équilibre
5 L’Expert Observation, le penseur Avarice, cupidité Non-attachement, omniscience
6 Le vigilant Loyalisme, le gardien Peur, lâcheté Foi, courage
7 L’Illusionniste Curiosité, le généraliste Intempérance, gourmandise Sobriété, joie
8 Le Justicier Domination, le meneur Excès (luxure), impudence Innocence, vérité
9 L’Affable Médiation, le pacificateur Paresse, indolence Harmonie, amour

 Ego et essence

Nous avons tous notre  caractère et celui-ci va changer et évoluer en fonction de ce que nous vivons, de nos expériences. Malgré tout nous avons tous un centre préféré nous avons tendance à l’utiliser constamment dans une certaine direction.  Ce caractère double va créer un déséquilibre caractérisant ainsi notre ego (ou fausse personnalité). L'ego se manifeste principalement par un mécanisme d'évitement appelé la compulsion du type.

Voici ce que chacun des 9 types cherchent à éviter à tout prix :

 Les 3 centres

Selon l’Ennéagramme, tout être humain disposerait de 3 formes d'intelligence :

-          le centre instinctif :

Il  assure notre survie physique et psychologique dans le présent. Il compare ainsi le présent aux situations vécues du passé  qui sont semblables et choisit ainsi d'agir ou non, de changer ou non. C'est le centre de notre énergie vitale, de nos actes spontanés, de notre coordination physique, de notre créativité dans l'action.

 -           le centre émotionnel :

Il s'intéresse à nos désirs et à nos besoins et à ceux des autres. Il se préoccupe de nos relations aux autres. A l'instar de nos émotions, il vit profondément dans le présent.

-           le centre mental :

Il est le lieu du raisonnement, des choix, des décisions, des plans et des projets. Il raisonne par analyse et synthèse à partir d'informations se voulant objectives. Il est orienté vers le futur.

Chacun de ces trois modes de fonctionnement a un rôle particulier et des objectifs propres.

Le centre préféré

Agissant de manière indépendante, ces 3 centres se trouvent ainsi parfois en accord, parfois en désaccord. Selon le modèle de l'Ennéagramme, nous avons tous tendance à préférer un des trois centres  c'est-à-dire que nous allons utiliser un des 3 centres de manière privilégiée. 

De cette façon, les types 8, 9 et 1 préfèrent le centre instinctif ; les points 2, 3 et 4 préfèrent le centre émotionnel ; les profils 5, 6 et 7 préfèrent le centre mental 

Direction

Chaque centre préféré peut être employé de trois manières différentes :

-          vers l'intérieur,

-          vers l'extérieur ou

-          en recherchant une sorte d'équilibre entre l'intérieur et l'extérieur.

 Chacun des profils de l'Ennéagramme privilégie une de ces trois directions d'utilisation de son centre préféré. Il s’agit du :

  • Centre instinctif

    • Le 8 utilise le centre instinctif vers l'extérieur ; il agit pour avoir de l'impact, du contrôle, du pouvoir sur le monde qui l'entoure.

    • Le 1 utilise le centre instinctif vers l'intérieur ; il agit pour avoir du contrôle sur lui-même.

    • Le 9 cherche un équilibre entre utilisation intérieure et extérieure du centre instinctif ; cela paralyse parfois l'utilisation du centre ; il agit alors peu.

    • Centre émotionnel

      • Le 2 utilise le centre émotionnel vers l'extérieur ; il perçoit avec une grande finesse les émotions des autres et cherche à les aider.
      • Le 4 utilise le centre émotionnel vers l'intérieur ; il est attentif à ses émotions et valorise le naturel et l'authenticité.
      • Le 3 cherche un équilibre entre utilisation intérieure et extérieure du centre émotionnel ; cela paralyse parfois l'utilisation du centre ; il connaît alors peu ses vraies émotions.
    • Centre mental

      • Le 5 utilise le centre mental vers l'extérieur ; il veut comprendre le fonctionnement du monde qui l'entoure et accumule des informations à son propos.

      • Le 7 utilise le centre mental vers l'intérieur ; il imagine des plans pour créer une vie plus agréable et plus plaisante.

      • Le 6 cherche un équilibre entre utilisation intérieure et extérieure du centre mental ; cela paralyse parfois l'utilisation du centre ; il doute alors de lui-même et de ses décisions.

La pratique

Maitriser la compulsion, c’est apprendre à rééquilibrer ces centres. Cela passe par 5 étapes que sont :

  • Observer
  • Comprendre
  • Accepter
  • Changer
  • Transcender

Travailler sa communication se fait en 4 étapes que sont :

  • Observer
  • Comprendre
  • Accepter
  • Agir

 Vous êtes intéressé par cette pratique alors vous pourrez trouver des praticiens et des formateurs à l'Ennéagramme un peu partout dans le monde et ce sous la forme qui vous conviendra le mieux : grâce à des cours, en consultations individuelles, en ateliers de groupe ou encore en  séances de coaching (la PNL initie à l’Ennéagramme).Il faut savoir que les ateliers d'introduction s'étalent généralement sur deux jours, parfois trois. Vous pouvez aussi vous initier à l'Ennéagramme en consultant les nombreux ouvrages sur le sujet.

 Avec l’Ennéagramme, l’éveil à qui vous êtes vraiment deviendra possible et vous vous ouvrirez aux autres sans jugement.