Feminastro propose une chronique mensuelle qui appuie là où ça fait du bien !

 

 

 [partage_reseau_sociaux]




Mythe ou Réalité sur le point G ?

Où en êtes-vous avec votre #sexualité ?

Vous cherchez un moyen de pimenter votre quotidien ?

Si vous aussi, vous vous posez un tas de questions, voilà de quoi réviser vos leçons…

Il n'y a aucun doute que vous avez entendu parler du point G, mais commençons par un peu d’histoire.

Notre chroniqueuse est partie à votre rencontre afin de glaner tous vos témoignages. 

D’où vient son nom ?

Ce fameux centre du plaisir est une trouvaille d’un sexologue Allemand plutôt avant-gardiste et pionnier du scientifique allemand Ersnt Gräfenberg gynécologue et chercheur, qui a laissé son initiale au « point G ».

Une découverte qui a presque 60 ans maintenant… Les observations du Dr GRAFENBERG ont été confirmées depuis par d’autres chercheurs.

Ce n'est qu'en 1981 que cette zone fut appelée "point G".

Mais s’agit-il vraiment et exclusivement de sexe, ou pourrions-nous parler de peurs culturelles où le féminisme serait défini en gros comme des femmes n'ayant plus besoin des hommes ???

Le sujet du point G ne fait consensus, plusieurs études prônent son existence et d’autres sa non existence mais celles-ci sont toutes remises en cause.

Néanmoins notre chroniqueuse de Feminastro se heurte à de sérieux dilemmes où les preuves scientifiques ne sont pas concluantes et pourtant…tout le monde s’accorde à dire que le vagin possède des zones, dont la stimulation tactile est intensément érogène et peut conduire à l’orgasme.

Daniel Keenan Savage dit Dan Savage,  journaliste, polémiste connu pour sa chronique Savage Love, traite de sexualité avec humour et m’a donné du fil à retordre.

Il est étrange d'observer la persistance de cette obsession culturelle à trouver le bouton magique qui obligera toutes les femmes à jouir uniquement de la pénétration.

Comment trouver votre point G ?

Eternelle question : Mettre le doigt dessus

Les parois du vagin comportent une multitude de points érogènes. Parmi eux se trouverait donc le point G (tissu érectile situé dans le vagin).

Selon de récentes études, le point G se situe sous la vessie, à mi-chemin entre l’entrée et le fond du vagin, derrière l’os du pubis, donc à environ 4 cm de l’entrée. On peut le distinguer du reste du vagin. Sur la paroi supérieure vous remarquerez très rapidement une zone inégale ou striée sensiblement différente des parois lisses typiques du vagin.

Au premier toucher, cela peut surprendre certaines femmes. Chaque femme étant unique, il pourrait aussi se trouver juste à l’entrée du vagin, ou bien tout au fond.

A vous donc de pousser les investigations...

Le saviez-vous :

La chirurgie intime

L’injection du point G

Substance naturelle l’acide hyaluronique, présente dans le derme, permettrait entre autre, une réhydratation des tissus.

Il permet d’augmenter le volume du point G et procure plus de sensibilité à cette zone.

Réhydrater, rajeunir et regonfler la prostate féminine une chirurgie encore tabou…

En pourtant une injection d’acide hyaluronique rendrait votre point G plus facilement stimulable, et faciliterait ainsi l’amélioration des troubles sexuels.

L’intervention permet de redécouvrir, d’amplifier voir de découvrir l’orgasme.

La bonne nouvelle : le résultat est immédiat

Le renflement du point G à l’intérieur du vagin est alors palpable.

La mauvaise nouvelle : le résultat dure entre 8 et 12 mois. 

Conclusion

Le point G est plus ou moins sensible selon les femmes, son potentiel érotique se travaille :

Reconsidérez les préliminaires en pratiquant ce type de massage intérieur afin de développer votre sensibilité érotique. Un partenaire attentionné peut aussi l’inclure dans les préliminaires pour enrichir la qualité érotique (Kamasutra) du rapport.

Toutefois, les gynécologues s'accordent au moins sur un point : on peut connaître l'orgasme sans savoir situé son point G, ni l'avoir trouvé. Si cela peut en rassurer certaines...

Notre feminastro conseil :

Nous avons bien compris que le point G est le Graal du plaisir et de la stimulation sexuelle féminine.

Ne croyez pas la légende urbaine qui le décrit cependant comme introuvable voire inexistant.

Ne croyez plus les sceptiques et les rabat-joies !

Les scientifiques ont prouvé que le point G existait. Il serait dommage de ne pas en profiter n’est-ce pas...

Et bien évidement il faut arrêter de se mettre la pression pour atteindre l’orgasme.

À-propos de sexualité, connaissez-vous la sexualité zen? Elle apporte un peu de magie au quotidien, du réconfort, de l'espoir. Pas de panne qui tienne! Une véritable aubaine pour les libidos ramollo...

 

Article rédigé par notre chroniqueuse

N.Billemont

[partage_reseau_sociaux]